Dépenses fédérales de programmes consacrées à l’abordabilité du logement

Consulter le rapport

Dépenses fédérales de programmes consacrées à l’abordabilité du logement.pdf

Résumé

La Stratégie nationale sur le logement (SNL) 2017 du Canada a consacré, sur une période de dix ans, soit de 2018-2019 à 2027-2028, du nouveau financement aux programmes de soutien à l’abordabilité des logements. Sur les dix ans de la SNL, et si l’on y ajoute les engagements précédents et à venir, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) prévoit de consacrer en moyenne 2,8 milliards de dollars par année aux programmes d’aide au logement. C’est une augmentation de 0,4 milliard de dollars/année (15 %) des dépenses nominales par rapport à la moyenne des 10 années précédentes. Quant à Emploi et Développement social Canada (EDSC), il prévoit de dépenser 225 millions de dollars par année aux programmes de lutte contre l’itinérance, ce qui représente une augmentation de 86 millions de dollars par année (62 %) des dépenses nominales par rapport à la moyenne des cinq années précédentes.

À la grandeur de la SCHL, la portion du budget consacrée aux programmes d’aide au logement des ménages à faible revenu est de 325 millions de dollars par année (14 %) en deçà de la moyenne sur les 10 années précédentes. Dans cette catégorie de programmes, on constate une baisse de 167 millions de dollars par année (12 %) du financement des transferts aux provinces et aux territoires, et de 175 millions de dollars par année (30 %) du financement du logement communautaire fédéral. Ces réductions sont partiellement compensées par un nouveau financement des subventions au loyer de l’ordre de 200 millions de dollars par année. La baisse du financement des programmes d’aide pour combler les besoins en matière de logement est également compensée, à l’échelle des dépenses totales, par une hausse de l’ordre de 664 millions de dollars par année des fonds octroyés aux programmes de financement de l’habitation, lesquels ne ciblent toutefois pas nécessairement les ménages à faible revenu. 

Il n’est pas certain que la Stratégie nationale sur le logement réduira la prévalence des besoins en logement par rapport aux niveaux de 2017. Dans l’ensemble, la Stratégie nationale sur le logement du Canada maintient grosso modo le financement des activités actuelles au même niveau, mais réduit légèrement le financement ciblé des ménages ayant des besoins impérieux de logement. Enfin, les postulats de la SCHL quant à l’impact de la SNL ne reflètent pas l’impact probable de ces programmes sur la prévalence des besoins en logement.

Rapports connexes