Le Plan des dépenses du gouvernement et le Budget principal des dépenses pour 2020-2021

Le Budget principal des dépenses du gouvernement pour 2020-2021, déposé le 27 février 2020 à la Chambre des communes, prévoit des autorisations de dépenses budgétaires totales de 304,6 milliards de dollars. De cette somme, le Parlement doit approuver des crédits de 125,1 milliards de dollars (41,1 %). L’autorisation de dépenser le reste (soit 179,5 milliards de dollars ou 58,9 %) est déjà accordée par l’intermédiaire de lois existantes.

Comme dans les budgets de dépenses antérieurs, les sommes transférées aux autres ordres de gouvernement, aux particuliers et aux autres organismes représentent la majorité des dépenses prévues (197,5 milliards de dollars ou 64,9 %).

Parmi les grands postes de dépenses, mentionnons :

  • Prestations aux aînés (59,5 milliards de dollars). Près d’un dollar sur cinq des dépenses fédérales est réservé au versement d’un paiement mensuel aux aînés canadiens. Ces prestations sont entièrement indexées en fonction de l’inflation.
  • Transfert canadien en matière de santé (41,9 milliards de dollars). La deuxième composante des dépenses fédérales est le financement accordé aux provinces et aux territoires pour les aider à payer les soins de santé. La croissance globale de ce transfert est indexée en fonction de la croissance du PIB.
  • Portefeuille autochtone (17,7 milliards de dollars). Depuis 2015‑2016, le gouvernement a augmenté ses investissements dans les initiatives et les services aux Autochtones de 66,1 %.

Ces deux dernières années, le Parlement a retardé de plusieurs semaines le dépôt du budget principal des dépenses pour intégrer les mesures budgétaires dans le plan des dépenses du gouvernement. À compter de l’exercice 2020-2021, le processus initial est réintroduit, ce qui signifie que le présent budget principal des dépenses devait être déposé avant le 1er mars 2020.

Puisque le budget de 2020 n’a pas encore été déposé, le Budget principal des dépenses 2020-2021 ne comprend pas les nouvelles mesures budgétaires. Par conséquent, les autorisations budgétaires pour 2020-2021 augmenteront en fonction des demandes de financement qui devraient être présentées dans les budgets supplémentaires des dépenses.

En raison de ces changements, les postes budgétaires devront faire l’objet d’un examen détaillé par le Conseil du Trésor (un comité de ministres présidé par le président du Conseil du Trésor) avant qu’il soit possible de demander des fonds au Parlement. Parallèlement, il pourrait s’écouler plus de temps entre l’annonce de nouvelles initiatives et leur réalisation, puisque le budget supplémentaire des dépenses du printemps (A) sera la première occasion de faire approuver les fonds.