Calcul du PIB potentiel : méthode du DPB

Consulter le rapport
Calcul du PIB potentiel : méthode du DPB

Consulter les données
Figures_data_données.xlsx

Le PIB potentiel correspond à la capacité de production soutenable d’une économie. Il est normalement défini comme étant le niveau de production que permettent d’obtenir les ressources existantes (p. ex. main-d’œuvre, capital et technologie) sans créer de pressions inflationnistes. Dès lors, le PIB potentiel constitue le repère tout indiqué pour évaluer le rendement au niveau macroéconomique.

La conjoncture économique et les politiques gouvernementales peuvent influer tant sur le niveau que sur le taux de croissance du PIB potentiel. En fin de compte, la capacité d’une économie à exercer un effet à la hausse sur les niveaux de vie et à soutenir les programmes gouvernementaux est étroitement liée au PIB potentiel.

Comme le PIB potentiel ne peut pas être observé directement, il doit être estimé. Le DPB utilise une approche normalisée de la fonction de production pour établir des estimations du PIB potentiel à l’aide de données historiques et de l’horizon des projections. Cette approche consiste à mesurer le niveau de production maximal que peut obtenir une économie lorsque la main-d’œuvre, le capital et la technologie sont conformes à leurs tendances respectives.

Pour calculer le PIB potentiel, nous incorporons nos estimations des facteurs travail et capital tendanciels et de la productivité tendancielle totale des facteurs – indicateur du progrès technologique – dans une fonction de production classique.

D’après nos Perspectives économiques et financières d’avril 2018, nous estimons que le PIB réel a surpassé le PIB potentiel au deuxième trimestre de 2017 et qu’il s’établissait à 0,7 % de plus que le PIB potentiel à la fin de 2017.

En ce qui concerne l’avenir, nous anticipons une croissance du PIB potentiel de 1,8 % en 2020 et 2021, en hausse par rapport à 1,2 % en 2017. Cette remontée prévue est attribuable à l’accélération de l’accumulation du capital et de la croissance de la productivité tendancielle totale des facteurs.

Comparativement à celle d’autres institutions qui produisent des estimations du PIB potentiel, l’estimation de la croissance potentielle en 2017 établie par le DPB est relativement basse, en raison, vraisemblablement, du ralentissement de la croissance de la productivité tendancielle du travail et du facteur travail tendanciel. À moyen terme, cependant, notre projection de la croissance du PIB potentiel rejoint celle de la Banque du Canada.