Évaluation de la situation du marché du travail – 2016

Consulter le rapport
Évaluation de la situation du marché du travail – 2016.pdf

Consulter les données
LMA2016_Bil_DATA.xls

Sommaire
Dans l’ensemble, le DPB constate que la plupart des indicateurs du marché du travail demeurent passablement près des niveaux tendanciels, à l’exception de la moyenne des heures travaillées, qui est inférieure à la tendance.  Le fléchissement des heures travaillées, qui reflète l’accroissement du travail à temps partiel, est responsable d’environ la moitié de la sous-performance de l’économie par rapport au PIB potentiel au troisième trimestre de 2016. Les emplois créés entre les troisièmes trimestres de 2015 et de 2016 étaient tous des emplois à temps partiel tandis que l’emploi à temps plein a reculé. 

Indicateurs du marché du travail par rapport au niveau tendanciel, 2016T3 et 2015T3

Selon l’analyse du DPB, au niveau national, le marché du travail fonctionne actuellement en deçà de sa capacité durable compte tenu de la transition démographique en cours. Bien que 96 000 emplois (nets) aient été créés au Canada (en moyenne 8 000 emplois par mois) entre les troisièmes trimestres de 2015 et de 2016, cela correspond à la moitié du taux moyen de création d’emplois des cinq années précédentes. D’après le modèle de tendances de la main-d’œuvre établi par le DPB, le ralentissement de la croissance de l’emploi concorde avec le vieillissement de la main-d’œuvre canadienne. Environ 8 000 emplois (nets) en moyenne devraient être créés au Canada chaque mois, de 2016 à 2019, à mesure que les améliorations conjoncturelles contrebalanceront quelque peu le vieillissement démographique. Ensuite, de 2020 à 2015, la croissance de l’emploi devrait ralentir (moins de 4 000 par mois), les baby-boomers continuant de se retirer du marché du travail.

Par rapport au troisième trimestre de 2015, les indicateurs s’améliorent en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec. C’est dans le secteur des services que la croissance de l’emploi a été la plus forte. Par contre, les indicateurs se sont détériorés dans les provinces des Prairies, notamment en Alberta, et dans les industries d’extraction pétrolière et gazière. Les répercussions pourraient en partie être passagères en raison des incendies à Fort McMurray; cependant, les faiblesses dans cette région et dans ce secteur ont commencé à se manifester avant le deuxième trimestre de 2016. Malgré la dépréciation du dollar canadien, le nombre d’emplois dans le secteur manufacturier a diminué de 20 000 entre les troisièmes trimestres de 2015 et de 2016. 

Rapports connexes

  • 12 novembre 2015

    Le marché du travail s’est amélioré dans l’ensemble au Canada au cours de la dernière année, mais la main-d’œuvre demeure sous-utilisée dans certains secteurs et régions et au sein de certains groupes de travailleurs.