Coûts associés au remplacement du système de paye fédéral

Consulter le rapport
Coûts associés au remplacement du système de paye fédéral.pdf

Consulter les données
Modèle.xlsx

Sommaire
Le présent rapport contient une évaluation indépendante du coût estimé du remplacement du système de paye Phénix, soit le système de traitement des payes des fonctionnaires fédéraux. Il présente l’évaluation des coûts d’approvisionnement et de mise en place d’un nouveau logiciel, de même que ses coûts d’exploitation sur 10 ans. 

Le DPB estime que les coûts liés à l’approvisionnement, la mise à l’essai et la formation atteindront 57,0 millions de dollars de l’exercice 2018-2019 à l’exercice 2024-2025, une somme découlant directement du besoin de sélectionner et de mettre en place un nouveau système de paye. Cette somme s’ajouterait aux 2,6 milliards de dollars qui devraient, selon les estimations du Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT), être nécessaires pour stabiliser Phénix et corriger les données de paye.

Une fois mis en place, un système de paye capable de traiter les payes des fonctionnaires fédéraux devrait engendrer des économies de coûts considérables comparativement aux dépenses passées consacrées aux systèmes de paye fédéraux.

Le DPB estime que le gouvernement déboursera entre 340 $ et 352 $ par compte, soit entre 101,9 millions de dollars et 105,7 millions de dollars chaque année à partir de 2023-2024, pour assurer l’exploitation du nouveau système de paye, y compris les coûts associés au logiciel et les coûts de main-d’œuvre.

Comme le montre le tableau ci-dessous, les coûts du nouveau système devraient être moins élevés que ceux de Phénix et ceux de l’ancien Système régional de paye.

Un coût supplémentaire dont le DPB n'est pas en mesure de tenir pleinement compte est les frais de personnalisation du logiciel. Comme le DPB n’a pas été en mesure d’évaluer ce coût, cet élément constitue un risque à la hausse des coûts.

Le DPB constate en outre que la complexité de la paye de la fonction publique fédérale demeurera un risque et un facteur de coût pour le nouveau système, comme ce fut le cas pour Phénix. Cette réalité pourrait se manifester par une augmentation des coûts permanents, plus particulièrement dans les frais d’abonnement, ou par des coûts initiaux supplémentaires.