Suivi économique et financier - Février 2019

Consulter le rapport
Suivi économique et financier- Février 2019.PDF

Sommaire
Après un fort rendement au cours des trois premiers trimestres de 2018, la croissance économique a ralenti au quatrième trimestre.

  • Le DPB estime que le PIB réel a augmenté de 1,0 % (taux annuel) au quatrième trimestre de 2018, soit deux fois moins qu’au troisième trimestre.
  • Nous prévoyons que la croissance du PIB réel demeurera faible, à seulement 1,0 %, dans le premier trimestre de 2019, principalement en raison de déclins dans les investissements résidentiels et dans les investissements des entreprises. 

Le ralentissement projeté pour l’économie canadienne découle, en partie, des évolutions dans le secteur pétrolier. Durant le dernier trimestre de 2018, les prix de référence pour le pétrole brut ont chuté. Les barils de Western Canadian Select ont été vendus à aussi peu que 14 $ US. Cependant, leur prix s’est rapidement redressé à la suite de l’annonce de la limite de production obligatoire du gouvernement de l’Alberta au début de décembre. 

Compte tenu de nos attentes relatives au PIB réel et à l’inflation, nous prévoyons que le PIB nominal, l’indicateur le plus large de l’assiette fiscale, s’élèvera à 2,2 billions de dollars pour l’ensemble de l’exercice 2018. Une fois les révisions historiques prises en compte, cela est inférieur (2,1 milliards de dollars ou 0,1 %) à ce qui avait été prévu dans nos Perspectives économiques et financières d’octobre 2018. 

Selon les plus récents résultats financiers cumulés depuis le début de l’exercice, nous prévoyons que le solde budgétaire du gouvernement pour l’exercice 2018-2019 sera un déficit de 16,0 milliards de dollars (0,7 % du PIB).

  • Ce déficit est inférieur de 3,4 milliards de dollars à ce qui avait été prévu dans nos perspectives d’octobre 2018.
  • L’estimation révisée du déficit budgétaire est 2,1 milliard de dollars plus bas que le déficit de 18,1 milliards de dollars indiqué par Finances Canada dans l’Énoncé économique de l’automne 2018 qui incluait l’ajustement en fonction du risque de 3 milliards de dollars.

La révision à la baisse des prévisions du DPB en ce qui concerne le déficit budgétaire tient compte d’une augmentation de 2,6 milliards de dollars des revenus prévus en 2018-2019 et d’une diminution de 0,8 milliard de dollars dans notre estimation des dépenses.

 Malgré d’autres mesures prises depuis le budget de 2018, en plus de celles annoncées dans l’Énoncé économique de l’automne du gouvernement, notre estimation du déficit budgétaire en 2018-2019 a été considérablement revue à la baisse, principalement en raison d’une croissance plus forte que prévu des impôts sur le revenu. Les révisions à la baisse de nos prévisions relatives au PIB nominal suggèrent des rendements d’impôt plus élevés que ce que nous avions envisagé dans nos perspectives d’octobre.

Rapports connexes