Incidence sur le PIB d’une redevance pancanadienne sur le carbone : Hypothèse du DPB

Consulter le rapport
Incidence sur le PIB d’une redevance pancanadienne sur le carbone : Hypothèse du DPB

Sommaire
Les Perspectives économiques et financières (PEF) d’avril 2018 du DPB tiennent compte de l’incidence économique d’une redevance sur le carbone augmentant à 50 $ la tonne en 2022, sur notre période de projection à moyen terme.

Nous avons prévu que le produit intérieur brut (PIB) réel aura diminué de 0,5 % (10 milliards de dollars) en 2022 par comparaisons à un scénario sans redevance sur le prix du carbone.  L’incidence sur le PIB établie par le DPB était en grande partie fondée sur l’analyse de la Commission de l’écofiscalité réalisée en 2016

L’estimation de l’incidence sur le PIB qu’a faite le DPB repose sur un scénario dans lequel il n’y a pas de tarification du carbone. Selon ce scénario « contrefactuel » hypothétique, ni le gouvernement fédéral ni les provinces et les territoires n’ont tarifé le carbone. Le but d’un scénario sans tarification du carbone était de montrer l’incidence qu’aurait la tarification du carbone sur nos projections économiques, étant donné que nous n’en avons pas tenu compte dans nos PEF précédentes.

En nous fondant sur notre évaluation des tendances actuelles des politiques provinciales, nous avons choisi d’analyser la redevance sur le carbone comme si les recettes tirées de la redevance allaient être reversées aux ménages sous forme de paiements forfaitaires par l’entremise des gouvernements provinciaux et territoriaux. Nous avons jugé que c’était l’hypothèse la plus appropriée pour nos projections, et nous avons fait référence aux programmes provinciaux pour montrer le coût relativement élevé des politiques en vigueur sur le recyclage des recettes.

Notre estimation de l’incidence d’une redevance pancanadienne sur le carbone – conforme à la redevance du filet de sécurité fédéral sur la tarification du carbone (de -0,50 %) sur le PIB réel en 2022 est globalement conforme à l’incidence prévue par Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) dans le Cadre pancanadien (CP) publié en 2016. ECCC a estimé que les mesures du CP, y compris la tarification du carbone, mais excluant les investissements dans l'infrastructure et les incitatifs technologiques, réduiraient le niveau du PIB de 0,35 % en 2022.

Bien que l'estimation du DPB repose sur une couverture de 70 % des émissions, ce qui est conforme à la redevance fédérale, l'estimation d'ECCC couvre une source plus vaste d'émissions. Cependant, l'impact estimé d'ECCC est exprimé par rapport à son scénario de référence de 2016. Cependant, l’incidence prévue par ECCC est établie en fonction du scénario de référence de 2016 d’ECCC, lequel tenait déjà compte des effets des importantes politiques provinciales (p. Ex., Le redevance sur le carbone en Colombie-Britannique, les systèmes de plafonnement et d'échange de l'Ontario et du Québec, la politique de l'Alberta, etc.). Ces politiques provinciales n’ont pas été prises en compte dans le scénario contrefactuel du DPB. Si le scénario de référence d'ECCC était ajusté pour supprimer ces politiques, son impact estimé sur le PIB serait plus important en termes absolus (c.-à-d. plus négatif) que son estimation de -0,35 %.

Rapports connexes