Finances publiques : viables à long terme au niveau fédéral, mais pas dans la plupart des provinces et des territoires

Le directeur parlementaire du budget (DPB) a rendu publique aujourd’hui son évaluation de la viabilité à long terme des finances publiques. Son évaluation tient compte de l’ensemble des mesures comprises dans les récents budgets fédéral, provinciaux et territoriaux.

Le Rapport sur la viabilité financière 2021 du DPB conclut que, en ce qui concerne le secteur des administrations publiques, la politique budgétaire actuelle, si elle est maintenue tout au long des 75 prochaines année, n’est pas viable à long terme. L’endettement croissant des administrations publiques est attribuable principalement au secteur des provinces et des territoires et contrebalancera largement la marge de manœuvre financière de l’administration fédérale.

« Par rapport à la taille de l’économie canadienne, le total de la dette nette devrait dépasser à long terme son niveau initial, affirme le DPB Yves Giroux. Cela dit, l’endettement des administrations publiques devrait demeurer bien en deçà du sommet des 30 dernières années. »

D’après la plus récente évaluation du DPB, le gouvernement fédéral ainsi que les provinces du Québec, de la Nouvelle-Écosse et de l’Ontario disposent tous d’une certaine marge pour augmenter les dépenses ou réduire les impôts. La politique budgétaire de statu quo n’est pas viable dans les autres provinces ni dans les territoires, compte tenu des projections démographiques.

Selon l’un des constats de l’évaluation, le vieillissement de la population canadienne exerce une forte pression dans toutes les provinces et territoires. « Les soins de santé représentent une part importante des dépenses provinciales et territoriales qui croîtra plus rapidement que l’économie à mesure que la population vieillira, a ajouté M. Giroux. Dans la plupart des administrations, le Transfert canadien en matière de santé ne progressera pas au même rythme que les dépenses en santé. »

De l’avis de M. Giroux : « En raison de leur nature temporaire, les mesures fédérales de soutien liées à la COVID-19 n’ont pas une incidence importante sur la viabilité financière à long terme. » L’évaluation de la marge de manœuvre financière du gouvernement fédéral est demeurée inchangée par rapport à l’évaluation produite par le DPB en novembre 2020. Ce résultat s’explique par une amélioration des perspectives à moyen terme du PIB nominal et des recettes.

Le Rapport sur la viabilité financière du DPB vise à indiquer s’il convient de modifier la politique budgétaire actuelle pour éviter un alourdissement excessif de la dette publique, ainsi qu’à évaluer l’ampleur des changements nécessaires en fonction de l’écart financier.

-30-